Filmographie

Contes de faits, film de 30 minutes, 2017

Dans le cadre d’un projet mené en maison de retraite à Francheville sur le souvenir,  Chloé Colin et Amandine Bailly

Ils nous racontent de petites anecdotes, apparemment sans grandes importances, des histoires qui les ont marqué. Il en ressort un portrait de toute une époque en bouleversement avec notamment l’émanciupation progressive des femmes et la décolonisation. 

 

Sur les fleuves des Gratte-Ciel, film de 70 minutes, 2016

Dans le cadre du projet Valise Ouverte, Chloé Colin et Anna Colin Lebedev

Ce film confronte deux origines qui se croisent, et peut-être se confondent : celle d’un quartier utopique, les Gratte-Ciel de Villeurbanne et celle de quatre personnages habitant sur les lieux. Questionnant leur relation à la langue, à l’exil et à la judéité, Dominique Apfeldorfer, Francine Kahn, Edmond Ghrenassia et Eliane Benbanaste réalisent des parcours symboliques «sur les fleuves des Gratte-Ciel. Au fil des déambulations, le film dresse peu à peu une carte subjective et intime du territoire, en mêlant des mots et des parcours, l’histoire et la géographie, le réel et le ressenti intérieur.

 

Après moi le déluge, film de 30 minutes, coréalisé avec Amandine Bailly, 2016

Dans le cadre du projet Histoires de la CLairière, Chloé Colin et Amandine Bailly

Après une longue période d’immersion dans l’EHPAD La Clairière à Tarare et d’entretiens auprès d’une vingtaine de résidents, Amandine Bailly et Chloé Colin organisent, avec le soutien des deux animateurs Jérémy Rondepierre et Florence Magnat, un retour sur les lieux évoqués : lieux de l’enfance, lieux du travail ou lieux de vie. Les déplacements vers ces lieux symboliques  donnent naissance à un film de 30 minutes, voyage dans l’espace et dans le temps. 

 

Atar, feu visible et invisible, film de 32 minutes, 2015

Dans le cadre du projet «Atar, feu visible et invisible», compagnie Ohm-art

Ahura Mzada, divinité unique, abstraite et transcendante du zoroastrisme donne naissance à Atar, feu primordial, lumière fulgurante, qui précède et engendre les illuminations célestes. La photographie, écriture de lumière porte également en elle un feu visible et invisible, source de création d’un récit fictif, d’une nouvelle légende urbaine. Cette légende «Atar, feu visible et invisible» se répand dans l’espace public à travers des écrits, légendes d’images, débuts d’histoires, extraits d’une nouvelle fable. Les artistes de la compagnie Ohm-art investissent quatre quartiers de la ville de Valence et de son agglomération, campent sur la place publique dans deux caravanes – lieux de vie et objets de création – pour colporter cette nouvelle fable. Acteurs sociaux impliqués, même perturbateurs, ils invitent à l’imaginaire, créent des rencontres poétiques et fabriquent avec les habitants une nouvelle légende. 

 

Espèces d’espaces – Les Clochettes, film de 12 minutes, 2014

Dans le cadre du projet «Espèces d’espaces, Les Clochettes», Chloé Colin et Amandine Bailly

Ce film présente le projet participatif et photographique mis en place par Chloé Colin dans le quartier des Clochettes à Saint-Fons, en référence à Georges Perec et à sa façon d’aborder le territoire par l’écriture, dans une confrontation permanente entre les données sensibles et les données objectives. Chloé Colin amène des habitants du quartier et des élèves du Collège Alain à dialoguer sur la question de l’attachement à leur quartier. 

Copyright © 2019 Chloé Colin
top